> > > Parc des Alberges

Parc des Alberges

Le nom Alberges provient d’un droit féodal utilisé en Dauphiné : l’albergement, équivalent à un bail emphytéotique. L’histoire de ce domaine remonte à l’époque romaine. Des fouilles, en 1986 et 1987, permirent de découvrir les restes d’un grand bâtiment agricole du IVème siècle, probablement installé à proximité de bâtiments d’habitation, appartenant à un grand domaine agricole.

Au Moyen-âge, une léproserie y est installée par les Chevaliers de l’ordre de Malte. Puis les droits de ce domaine sont cédés en 1239 à la Chartreuse de Prémol par le seigneur d’Uriage, Odon Allemand.

La Révolution Française ayant aboli les communautés religieuses, le domaine devenu « bien national », est vendu en 1791 à Claude Perier, fondateur de la dynastie vizilloise.

Alphonse Perier, fils de Claude et héritier du domaine, le donne en dot à sa fille Hélène-Mathilde, lors de son mariage avec le baron François-Henri de Chabaud-Latour le 10 octobre 1831. Quelques années plus tard elle fait aménager un splendide parc planté d’essences rares et fait construire en 1875 par l’architecte diocésain, Alfred Berruyer, une résidence d’été : le château des Alberges.

Le 19 janvier 1898, Stéphane Jay, gantier et maire de Grenoble, achète l’ensemble de la propriété et va employer sa fortune à embellir cette partie de la station thermale d’Uriage.

La première guerre mondiale et la mort de Stéphane Jay mettent un terme au projet. Le parc et le château sont vendus en 1919 à la société de l’Etablissement Thermal qui décide en 1921, pour relancer l’attractivité de la station thermale, de créer dans le parc le premier golf.

Au cours de la seconde guerre mondiale le château accueille l’hôpital-infirmerie des chantiers de jeunesse puis, abandonné pendant de longues années, il est régulièrement pillé et dévasté. Tombé en ruine, il est rasé en 1986 pour laisser place aux immeubles du domaine Saint-Georges.

Le golf, abandonné durant la guerre, est réaménagé et inauguré le 11 mai 1986. Il est depuis le 9 mai 2007, propriété de la commune de Vaulnaveys-le-Haut.

L’hôtel des Alberges, construit en 1907 par Stéphane Jay, devient en 1914, l’une des 15 annexes de l’Hôpital militaire temporaire d’Uriage.

Réquisitionné en 1939 par l’autorité militaire pour mettre en place la mobilisation, il est finalement vendu en 1942 à la congrégation des prêtres du Sacré-Cœur pour y installer leur « scolasticat » (grand séminaire) jusqu’en 1955. Il devient ensuite une maison de vacances de l’OCCAJ, avant d’être transformé en appartement en 1986.

Le golf, abandonné durant la guerre, est réaménagé et inauguré le 11 mai 1986. Il est depuis le 9 mai 2007, propriété de la commune de Vaulnaveys-le-Haut.

L’hôtel des Alberges, construit en 1907 par Stéphane Jay, devient en 1914, l’une des 15 annexes de l’Hôpital militaire temporaire d’Uriage.

Réquisitionné en 1939 par l’autorité militaire pour mettre en place la mobilisation, il est finalement vendu en 1942 à la congrégation des prêtres du Sacré-Cœur pour y installer leur « scolasticat » (grand séminaire) jusqu’en 1955. Il devient ensuite une maison de vacances de l’OCCAJ, avant d’être transformé en appartement en 1986.

Voir les articles

Allée Sappey automne
Entrez votre adresse mail puis appuyez sur Entrée pour vous inscrire

Lettre d'informations

Votre navigateur n'est pas à jour !

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web, surfer plus rapidement, et plus sereinement ! Mettre à jour maintenant

×

Top